Cheminements

  • Pourquoi aujourd'hui s'intéresser à Louis-Jérôme Gohier ? Son nom est pratiquement resté inconnu des Français.
    Il rejoint la longue liste de ces " inconnus célèbres " de l'Histoire. Et pourtant il fut quelque temps l'un des cinq rois de France, comme on le disait à l'époque en parlant des cinq Directeurs. L'inconnu du 18 brumaire 1799, c'est bien Gohier, qui s'opposa à Bonaparte. Il est apparu opportun aux auteurs de ce livre de lui consacrer une biographie. Son rendez-vous manqué avec l'Histoire ne doit pas faire oublier que cet homme d'État prit une part active au mouvement libéral qui signale en Bretagne l'approche de la Révolution où il jouera un rôle important...
    La carrière de Louis-Jérôme Gohier, sa mentalité et sa culture sont caractéristiques du XVIIIe siècle. À ce titre aussi, il mérite que l'on s'intéresse à lui.

  • Le titre de ce roman est extrait de la liste, sans fin, des "messages personnels" diffusés plusieurs fois par jour par la BBC pendant l'occupation allemande de 1942 à 1944 à l'intention des résistants et maquisards. Si les lieux de l'action sont réels - une commune de la Vienne traversée par la ligne de démarcation, des villes situées en zone libre ou occupée - certains personnages sont fictifs bien qu'ils ressemblent à des Français de cette époque : une famille brisée par la guerre, une jeune femme qui fait face à son destin dans la vie quotidienne, résistance, les turbulences de la Libération. Partant d'éléments historiques et véridiques - tous les faits sont des aventures, réelles, lues dans la presse, après la guerre, vécues par des amis, des voisins ou des membres de sa famille - l'auteur nous offre un roman historique poignant.

  • Sur les récits du vieux loup de mer : Alcime, Pierrot le rêveur quitte le bocage vendéen pour tenter, dans le port de Nantes, l'aventure maritime.
    Après la découverte de différents rivages et le franchissement d'étapes importantes dans sa vie, par le hasard d'une tempête, il échoue au Pays de Galles. Il y connaît la noirceur des mines de la Rhondda mais, il y rencontre aussi Jenny et l'amour.
    Pas facile la vie d'un immigré dans ce contexte de crise dans les houillères du Royaume Uni en 1925-1926 où les rapports de forces ne tournent pas à l'avantage des faibles.

  • Judith passionnée d'histoire, découvre une cassette contenant un manuscrit et des missives du XVIIe siècle. Désormais, l'ombre légère d'Anne-Charlotte Marais, qui a vécu en ces lieux en 1655, hante les nuits de la jeune enseignante parisienne. Sa vie tumultueuse se révèle captivante. À une époque où la rébellion des filles est impensable, elle ose s'exposer à l'opprobre de la bonne société et affronter le courroux de son père pour l'amour d'un huguenot qui a été compromis dans un attentat contre un prêtre catholique.

  • C'est historique: le 21 août 1911, la joconde a été volée au louvre.
    Ce fut une affaire d'etat. le gouvernement caillaux, pourtant aux prises avec guillaume il qui vient d'ordonner le blocus d'agadir, charge le déjà célèbre préfet de police lépine de résoudre l'énigme au plus vite. 1911: les premiers salons des indépendants font grincer des dents les amateurs d'art classique. pourtant on parle d'art nouveau du côté de montmartre et un poète journaliste qui signe apollinaire prépare un ouvrage: les peintres cubistes.
    1911: le jeune mauriac monte de bordeaux pour présenter à m. paul bourget son recueil de poèmes, les mains jointes. colette joue les bat'dafs au ba-ta-clan et vient de rencontrer l'homme de sa vie, henri de jouvenel. 1911 toujours: jean jaurès est député et dirige l'humanité, la feuille socialiste. la presse d'alors est d'ailleurs un contre-pouvoir efficace et talentueux; le journalisme mène à tout et il n'est même pas nécessaire d'en sortir: le coup de coeur et le coup de génie voisinent avec l'arrivisme le plus suspect.
    Mais tout ce qui agite l'opinion doit passer par les colonnes d'un journal. en plongeant dans ces liasses jaunies et poussiéreuses, on peut espérer retrouver l'atmosphère de cette époque; c'est ce qu'a tenté de faire l'auteur en reconstituant l'enquête de l'enlèvement de la joconde, véritable feuilleton lui-même, que les français ont suivi dans leurs journaux pendant deux ans: de 1911 au 1er janvier 1914, date à laquelle la joconde est de retour à paris.

  • La profession de muletier est encore très mal connue alors que ces ancêtres de nos transporteurs contemporains ont joué un rôle essentiel dans la vie économique jusqu'au milieu du XIXe siècle. Sait-on, par exemple, que le transport à dos de mulet a représenté 95 % de la circulation des marchandises jusqu'en 1850 ? Sait-on que cette activité méconnue a donné naissance à un immense réseau de voies spécifiques, les chemins ferrésoe Si cette activité est restée toujours emplie de dangers, les nuits d'auberge permettaient aux voituriers de se défouler. Ce roman, richement documenté, nous fait découvrir un univers haut en couleurs où mules et mulets jouent un rôle emblématique. Voilà la chance de revivre les tribulations tantôt divertissantes, tantôt dramatiques du dévoreur d'espace Loÿs Bastide et de son illustre mule Chaline (1544-1598).

  • Où était Napoléon ce jour-là ? Qu'a-t-il fait ? Quel était son état d'esprit ? Cet ouvrage de référence est le seul qui témoigne avec autant de détails de l'ascension fulgurante de Napoléon Bonaparte jour après jour, de sa naissance à la prise du pouvoir, le 18 Brumaire. Cette chronologie de l'histoire napoléonienne dont ne pourraient se passer tous les passionnés, va conduire le lecteur à travers toute l'Europe et l'Égypte.

    Comment cet homme de génie, un des plus grand stratège de tous les temps va nous faire revivre jour après jour, non seulement son ascension personnelle, mais également la progression de la France dans toutes ses fonctions, tant dans le social que dans l'administration du pays ainsi que dans le monde militaire ?

    Pourquoi ces hommes qu'il appellera plus tard «les grognards» suivaient-ils ce général de vingt quatre ans, prêts à se faire tuer pour lui ? C'est ce que nous propose la lecture de cet ouvrage.

  • Nantes 1830.
    La traite des noirs, qui a fait la fortune de la ville au siècle précédent est encore en vigueur. jean-baptiste giquiaut, capitaine en second d'un navire négrier, entame une nouvelle traversée vers l'afrique puis les antilles. un prêtre est du voyage : membre de la " société chrétienne pour l'abolition de l'esclavage ", il se propose de témoigner contre la traite. sur la côte de guinée, un roi nègre confie son neveu, anko, au capitaine du navire afin que le jeune garçon apprenne " à lire et écrire la langue française ".
    Le prête se charge de cette tâche. en guadeloupe, le jeune noir, baptisé françois, échappe à la condition d'esclave grâce à la protection de son tuteur ; éduqué, libre de ses mouvements, il participe à la croisade de corentin goujon qui affronte planteurs et négociants, s'attire leur haine et se fait expulser vers nantes quatre ans plus tard. a nantes, françois complète son éducation, mais il demeure malgré tout l'africain : comment trouvera-t-il sa place dans une société qui le tolère à peine ? son tuteur décède, le laissant sans autre protection que sa forte personnalité et son projet de rejoindre les antilles afin de poursuivre la lutte.
    Deux rencontres vont sceller son destin : séraphine, la jolie métisse dont il tombe amoureux mais qui le dédaigne, et edouard, le fils de gicquiaut, auquel le lie une belle amitié, qui tente maladroitement de l'aider.

  • Tout commence pourtant comme un beau conte de fées avec la première sarah que " l'on aurait pu croire fille du soleil et de ses soeurs les étoiles ".
    Amoureuse d'un bel officier, elle ne songe qu'à l'épouser. mais ils ne vivront pas ensemble. car l'horrible isaac va s'employer à ruiner cet amour. mais ils ne vivront pas ensemble. car l'horrible isaac va s'employer à ruiner cet amour. à la suite de quoi, les sarah maudites vont se succéder de mère en fille sous la plume du merveilleux conteur qu'est joseph farnel. la sarah des arènes romaines, souillée par un légionnaire hideux : celle des temps gaulois.
    Celle dont la fille était recouverte d'un morceau du manteau de saint-martin. celle qui se bat dans lutèce aux côtés de geneviève ; celle qui côtoie clotilde et clovis à l'époque où la france devient " la fille aînée de l'église ". la sarah du roi dagobert, de charles martel, de charles le chauve, des premiers capétiens, la protégée d'aliénor d'aquitaine. celle de saint louis, de la guerre de cent ans.
    Celle qui est convoitée par un louis xi libidineux, celle dont françois villon tombe sous le charme. comme elle est vivante, aussi, la petite sarah des guerres de religions ! que dire de celle dont molière espérait faire une grande comédienne; celle de bonaparte ou encore celle de la petite ouvrière de la révolution industrielle. joseph farnel a mené ces récits sur un train d'enfer et a su alterner habilement description, vie quotidienne, émotion, suspens.

  • Ce livre met en scène l'histoire des laboureurs bretons vivant leur Révolution, au jour le jour, telle qu'elle put être perçue et vécue dans la campagne rennaise, quand l'espoir s'y invite en 1789. Espoir né de la demande du Roi, espoir grandissant avec le courage d'oser ensemble, espoir d'avoir cru être entendus, mais, espoirs déçus quand les paysans, en colère, comprendront avoir été les oubliés de l'Histoire.

  • Mercredi 14 juillet 1943, jour de Fête nationale en France, 07h45 ; une forteresse volante B-17 américaine se pose en catastrophe à Bérengeville-la-Campagne. Dès lors, c'est la course contre la montre pour les aviateurs, qui vont trouver sur le sol français, une formidable chaîne de solidarité qui va opérer afin de les aider à se cacher des Allemands et à rallier un territoire neutre. L'histoire de cet équipage est retracée depuis saaisn phase d'entraînement aux USA jusqu'à leur retour en Angleterre.

  • Oubliée de l'Histoire, Yolande d'Aragon fut pourtant une faiseuse de rois.
    Princesse aragonaise, mariée au duc Louis II d'Anjou, deux fois cousine germaine du roi français Charles VI, elle sut faire du cinquième fils de ce roi fou, de cet enfant psychologiquement fragile, que l'on prétendait bâtard, un roi : Charles VII, assez efficient pour que l'Histoire l'appelle Charles le bien servi ou Charles le Victorieux. Grâce à son intelligence, sa clairvoyance, sa subtilité politique, jointes à l'affection maternelle dont elle sut entourer le jeune Charles de Ponthieu qui lui fut confié, Yolande d'Aragon fut, non seulement une excellente pédagogue mais, dans l'ombre du jeune Dauphin, une conseillère très écoutée par l'équipe d'hommes qu'elle avait placée autour de lui.
    Lorsqu'elle fut obligée de s'éloigner de la Cour - ses états de Provence réclamant sa présence - le jeune Dauphin, régent, accumula les erreurs diplomatiques, à tel point d'ailleurs que Yolande d'Aragon dut revenir prendre les rênes et les tenir d'une main énergique, afin d'éviter une dérive du pouvoir. C'est elle qui présenta Jeanne la Pucelle auprès de ce Dauphin si contesté et si peu fiable. Sacré roi à Reims, il devint cependant un souverain reconnu, la reine de Sicile demeura à ses côtés une négociatrice aussi efficace que discrète.
    Puis, elle s'effaça, se fit oublier, au point de disparaître des pages de l'Histoire de France. Il fallut la finesse de quelques historiens, cinq siècles plus tard, pour que la petite Violenta, qui devint Yolande d'Aragon, reine de Sicile, sorte de l'ombre.

empty