Favre

  • Les glaciers sont une composante essentielle des paysages alpins. Ils ont joué un rôle central dans le développement du tourisme. Depuis trois siècles, et la fameuse excursion des voyageurs anglais William Windhom et Richard Pococke à la Mer de Glace en 1741, ils constituent un attrait touristique dans les Alpes. Zermatt, Grindelwald, Saas Fee ou Chamonix n'auraient pas connu la trajectoire qui est la leur sans leurs glaciers. Depuis, cette importance ne s'est plus démentie, couronnée en 2001 par l'inscription du site « Alpes suisses Jungfrau-Aletsch » sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO.

    Pour les régions alpines, les glaciers sont aussi une formidable ressource économique mise en valeur par le développement de l'hydroélectricité au milieu du XXe siècle. Le système de production énergétique mis en place à grande échelle, avec ses prises d'eau et ses barrages en altitude et ses centrales de production en plaine, repose sur un principe : le captage et le stockage de l'eau libérée par la fonte estivale de la neige et de la glace pour la turbiner durant les périodes de forte demande en électricité.

    Emblèmes de la haute montagne, ressource touristique et énergétique, les glaciers ont encore une valeur sociale. Avec les paysages « jardinés » et verdoyants de la moyenne montagne, ils constituent la quintessence du paysage alpin. Ils participent véritablement de l'identité montagnarde et nous sommes tous touchés par leur lente agonie.

  • Du fait de sa proximité à l'échelle du Système solaire, Mars soulève d'invraisemblables projets de colonisation qui, à grand renfort de très jolis films d'animation, donnent l'impression d'être réalisables à court terme. De nombreuses superproductions de science-fiction ont peu à peu habitué le grand public à considérer que vivre loin de la Terre ou en apesanteur est très facile, alors que ce n'est que du cinéma dopé aux effets spéciaux.
    La réalité est beaucoup plus rude, très loin des rêves de quelques milliardaires excentriques complètement déconnectés de la réalité. Une analyse critique et sérieuse des immenses écueils qui se dressent entre nous et notre plus proche voisine démontre clairement que sortis de la double protection terrestre (atmosphère et magnétosphère), nous sommes terriblement vulnérables dans un cosmos hostile et glacial.
    Imaginer de faire amarsir une fusée contenant des êtres humains confinés dans quelques mètres cubes pendant six mois et épuisés par un si long voyage hors gravitation terrestre relève de l'inconscience la plus totale.
    Sur Mars, les conditions extrêmes et le manque de ressources vitales rendraient la survie d'improbables martionautes bien plus difficile que dans les lieux les plus inhospitaliers de notre planète : une minime erreur humaine, la moindre défaillance matérielle ou la plus légère déchirure d'une combinaison spatiale seraient fatales.
    Il n'y a pas de planète B. Nous sommes les habitants naturels de la Terre et destinés à y vivre pour toujours, obligés d'en prendre le plus grand soin. Les rêves loufoques de colonisations proches ou lointaines sont des mirages inutiles et dangereux qui gagneraient beaucoup à vite se transformer en un projet bien plus urgent et nécessaire : rendre notre biosphère à nouveau viable à long terme.

  • L'anorexie est une maladie principalement féminine (90 % des patients anorexiques) et se déclenche le plus souvent entre 14 et 17 ans, mais concerne aussi des personnes plus âgées. En France, elle touche environ 1,5 % de la population féminine de 15 à 35 ans, soit près de 230'000 femmes à travers le pays. Le taux de suicide associé à l'anorexie est le plus important de toutes les maladies psychiatriques.
    Adolescente à la sensibilité à fleur de peau, Sabrina rêve d'être danseuse. Pour se donner les moyens de vivre sa passion, elle entreprend seule, à 16 ans, les démarches pour s'exiler une année aux États-Unis afin d'intégrer une école de danse.
    Elle reviendra de ce séjour avec une silhouette cadavérique de 25 kilos pour 1,59 m. Un combat ardent va ainsi commencer. Contre l'entourage, contre les médecins et les médicaments, contre la maladie et la mort. Contre ce mal pervers et ravageur qu'elle compare à un cancer de l'âme. Pour préserver sa vie.
    En 2003, un livre marque un tournant dans sa vie : Lettres à l'absente, de Patrick Poivre d'Arvor, adressé à sa fille Solenn décédée de la même maladie en 1995. Touchée par ce témoignage d'un père si aimant et respectueux alors qu'elle-même avait été mise à la porte, Sabrina décide d'écrire une lettre au journaliste.
    Réfugiée chez son grand-père dans le Périgord, elle reçoit quelques jours plus tard un appel de PPDA, qui lui propose de venir à Paris. De cette rencontre décisive naîtra une relation de soutien sur plus de 15 ans, des encouragements constants pour qu'elle n'abandonne pas. « Tu as une signature dans l'écriture, fais-en ton projet, ça va t'aider...tu es une visionnaire qui se projette... ». Une relation qui l'a sauvée du geste fatal et qui lui a dévoilé son identité. Un pilier auprès duquel elle s'est ressourcée, reconstruite, inspirée.
    « C'est le récit d'un bout de vie qui évoque comment l'anorexie s'est immiscée dans mon corps à mon insu.
    Comment ce trouble est devenu ma raison d'être et comment elle a dirigé tous mes faits et gestes. La portée de mon témoignage se veut positif, c'est pourquoi je confie les choix qui m'ont permis d'avancer. Je livre des pistes qui pourront aider toutes personnes touchées, de près ou de loin, par une tumeur qui affecte leur identité jusqu'à la leur voler. »

  • Vous pensez tout connaître des mystères de la médecine légale grâce à votre formation accélérée au travers de nombreuses séries télé? Mais savez-vous où se trouvent les "vrais experts"? Savez-vous pourquoi les experts de la télé, si intelligents et beaux soient-ils, sont en vérité des nuls? Ce livre va vous démontrer que la réalité peut être bien plus complexe qu'un crime résolu en 45 minutes!
    Mais d'abord, vous êtes-vous déjà demandé ce qui allait vous arriver après votre mort? Il y a bien entendu une multitude de croyances qui vont prendre soin de la destination de votre âme. Mais il n'y aura certainement qu'un cheminement pour votre enveloppe charnelle. Peu importe que, de votre vivant, vous ayez été président ou clochard, riche ou pauvre, une fois le moment de votre mort venu, votre corps va se soumettre aux règles de la thanatologie, qui est l'étude des signes, des conditions, des causes et de la nature de la mort.
    Comprendre ces règles, apprendre cette science de la mort et étudier l'écriture des événements qui entourent le décès est le travail du médecin légiste. Si les circonstances ne sont pas claires, une multitude d'examens, de techniques et de professions différentes vont tâcher de déterminer ce qui vous a mis dans cette fâcheuse situation. La mort n'était donc que le début car, entre les mains des médecins légistes, le corps vit une "seconde vie" très active pour qu'il puisse révéler tous ses secrets avant de reposer enfin en paix.
    Laissez-vous guider par ce livre qui vous fera découvrir le monde méconnu (mais fantastique) de la médecine légale.

  • Et si le burnout avait un but ? Et s'il attendait quelque chose de nous ? Telles sont les questions qui accompagnent l'auteur depuis dix ans, alors qu'autour de lui le nombre de cas se multiplie de manière exponentielle sans que cela ne serve à rien, ni aux personnes ni aux entreprises.
    Fatigué par la lourdeur des termes utilisés pour parler du burnout, lassé du catastrophisme ambiant et des menaces brandies sur le monde professionnel, il est aussi découragé par le fatalisme des mesures de réinsertion mises en oeuvre et la pathologisation du phénomène au niveau thérapeutique. Pour faire changer les choses, il faut les regarder autrement.

    Toute l'énergie est aujourd'hui consacrée à décrire les symptômes, chercher les causes et pointer les coupables. Ce livre offre une vision inspirante : le burnout élève notre niveau de conscience et nous invite à prendre la responsabilité de notre vie.

    Inclus un guide pratique avec :
    - fiches d'observations pour reconnaître les symptômes ;
    - fiches conseils pour les tête brûlées et l'entourage : quoi faire et quand ?
    - conseils pour intervenir efficacement en tant que proche, collègue ou cadre ;
    - pistes de réflexion et de prévention pour les entreprises ;
    - idées pour créer son programme de rétablissement ;
    - etc.

  • Label Angèle

    Yves Quitte

    • Favre
    • 9 Juillet 2020

    Il y a fort à parier qu'en 2020, de nombreuses petites Angèle voient le jour. À l'image d'une Brigitte Bardot grâce à laquelle de nombreux bébés Brigitte sont nés dans les années 60, la chanteuse belge Angèle Van Laeken connaît un début de carrière fulgurant. En trois ans, elle est passée de YouTubeuse à phénomène de mode puis icône. Ses clips en forme de courts métrages sont vus par des millions de fans, son dernier album, « Brol », s'est vendu à 750 000 exemplaires (plus grosse vendeuse de disques en France en 2019 !) et sa tournée « Brol Tour » a fait le plein jusqu'à l'Accor Hôtel Arena en février. On l'a vue se produire sur scène avec MC Solar, elle apparaît sur l'album de Damso et participe à de grands festivals d'été.
    Fille et soeur de chanteurs et musiciens (ses parents Marka et Laurence Bibot, son frère Roméo Elvis), la jeune Belge de 24 ans connaît même un succès phénoménal outre-Atlantique. Pianiste émérite, elle sait tout faire. La preuve puisqu'on parle déjà d'elle au cinéma dans le prochain film de Léos Carax, Annette, aux côtés de Marion Cotillard et Adam Driver !
    Une artiste engagée contre le sexisme, notamment avec sa chanson « Balance ton quoi ». Parallèlement, elle devient marraine d'une association luttant contre le cancer pédiatrique en 2019.

  • Terrien, t'es rien !

    Valott

    • Favre
    • 19 Novembre 2020

    « Les confinés créent des anticorps sociaux en s'échangeant des vidéos et images d'humour sur le confinement. Ainsi le confinement suscite une communauté par l'humour. » - Edgar Morin Le COVID-19 a poussé le monde dans un état de confinement qu'il n'avait jamais connu dans son Histoire. Mais que va-t-il rester de cet épisode, quelles leçons l'humanité va-t-elle en retirer ?

    Un sentiment de fierté, de solidarité et de belles réflexions. Vallott propose de revivre le combat contre le COVID-19 sous l'angle de l'humour, grâce à une série de dessins inédits.

    La préface est signée par le biologiste Laurent Vallotton. Cet ouvrage est l'occasion de revenir avec humour sur une pandémie qui a touché la terre entière. Un combat à coup de dessins pour faire face au confinement et pour ne pas oublier que nous avons vécu une partie de l'Histoire qu'il faut faire nôtre. Une piqûre de rappel au vitriol de cette période qui nous marquera pendant longtemps.

  • La robe

    Catherine Le Goff

    • Favre
    • 24 Novembre 2020

    Qu'est ce qu'une robe ? Un objet, un vêtement, mais pas seulement. Dans La robe, elle devient le témoin d'événements qui ont marqué l'Histoire et d'aventures pour des femmes et des hommes pour qui elle a compté. En traversant ainsi plus d'un siècle, passant de main en main, cette robe devient le personnage central du nouveau roman de Catherine Le Goff, existant au-delà de la vie de l'homme et déclenchant tour à tour des vocations, des rencontres amoureuses ou des tournants dans leur destin. Vêtement qui sublime, mais également qui permet de cacher et qui relie intimement des personnages n'ayant rien d'autre en commun que cette robe.

    De Jeanne, la petite chevrière aux talents insoupçonnés, à Paul le couturier parisien accompli, puis à Sarah l'intellectuelle juive déportée, Jana et Dienster, aux existences contrariées par la guerre froide, ou encore Oprah, la chanteuse de jazz dans le New York contemporain... autant de personnages hauts en couleurs dont les destins s'entrelacent autour d'une robe.

    « Elle avança timidement face au miroir en pied. Ce qu'elle vit la bouleversa. Cette frontière entre la fermière et la bourgeoise qui lui parut jusqu'ici infranchissable venait de disparaître grâce à quelques morceaux de tissus. Dans le reflet de la glace, la petite Auvergnate qui gardait les troupeaux avait fait place à une femme du monde. »

  • Reverdir le Sahara Nouv.

    Reverdir le Sahara

    Gilles Scherle

    • Favre
    • 4 Février 2021

    Il y a 5000 ans le Sahara était vert. Demain il pourrait l'être à nouveau. Aux quatre coins du désert, des projets de plantations et d'adduction d'eau sont en cours de réalisation. Dans le Sahel, au nord du Burkina Faso, le projet Deserto Verde, mis en marche par le forestier Lindo Grandi et sa femme Verena, a permis aux populations locales de reverdir 3500 hectares de terrain désertique et inculte. Grâce au système de charrue Vallerani, les terres labourées ont vu croître pas moins de 5 millions d'arbres en douze ans. Ce projet ne demande qu'à être reproduit en d'autres endroits de par le monde. www.reverdirlesahara.org Cette BD fait suite au livre Reverdir le Sahara, de Jean-Edouard Buchter, publié en 2019 aux Éd. Favre.

    Tôborè, jeune femme volontaire et attachante, rend visite à sa tante et à son oncle dans le but de rechercher son frère, disparu. Là-bas, elle y rencontre Lindo, Verena et Amadou et y découvre le projet Deserto Verde. Très intéressée par l'idée d'aider les villageois à reverdir le désert, elle les rejoint alors dans leur expédition et en profite pour enquêter sur la disparition de son frère.

    Très didactique, cette BD vise à faire connaître l'action Reverdir le Sahara qui ne demande qu'à être reproduite en d'autres endroits de par le monde.

  • La Via Francigena

    Julien Moulin

    • Favre
    • 19 Mars 2020

    Fais les premiers pas sur le chemin vers Rome. Ton lieu de départ n'a pas d'importance, être un grand athlète non plus. La Via Francigena est pour tout le monde, et c'est l'itinéraire historique qui, depuis le Nord de l'Europe, amenait à la Ville Éternelle. Mets-toi en chemin et suis les traces des pèlerins qui, avant l'an Mille, traversaient la péninsule. Ils venaient des îles britanniques, du Royaume des Francs, des régions les plus lointaines de l'Empire. Ils passaient les Alpes par le col du Grand-Saint-Bernard ; à travers le sillon du Val d'Aoste s'ouvrent les portes du Beau Pays, avec des villes chargées d'histoire et d'art.

    Suis les panneaux de la Pilgrim's Way qui, depuis la cathédrale de Canterbury, traversent la campagne anglaise jusqu'aux falaises de Douvres. Au-delà du canal de la Manche, la Via s'enfonce dans le doux paysage de la Picardie et de la Champagne, territoire comprenant de nombreuses villes antiques : arrête-toi à Reims, avec sa cathédrale, et à l'abbaye de Clairvaux. Puis on entre en Suisse, de Sainte-Croix à Vuiteboeuf, pour suivre ensuite la tranquille Venoge jusqu'au lac Léman.

  • Formées bien avant l'apparition des humains, les pierres détiennent une sagesse précieuse. Si elles pouvaient parler, qu'auraient-elles à nous dire ? Cet oracle vous emmène à la découverte des caractéristiques physiques ainsi que des vertus en oligothérapie, chromothérapie et lithothérapie de ces joyaux de la terre. Chaque pierre délivre aussi un message d'espoir à l'humanité, pour nous aider à surmonter les obstacles de la vie et nous rappeler que nous faisons partie d'un tout.

    Auteure de nombreux ouvrages ayant tous pour traits communs l'écoute fine du monde qui nous entoure, Joëlle propose dans cet ouvrage des cartes et un livre d'accompagnement basé sur la lithothérapie. Il est destiné tant aux thérapeutes qu'aux novices ou aux passionnés de cristaux et d'énergies subtiles.

  • Organisées, disciplinées, dévouées... autant de termes que l'on retrouve fréquemment pour décrire les fourmis. Si vous avez déjà observé des colonnes de fourmis aller et venir sur votre terrasse, ce sont sûrement ces mots qui vous sont venus à l'esprit. On ne peut effectivement s'empêcher de s'émerveiller devant leur organisation invisible, sans petits chefs qui leur crient dessus, sans ordre apparent.
    Pas étonnant que des penseurs, philosophes et scientifiques de tous bords - monarchistes, anarchistes, communistes, féministes, capitalistes... - aient pris les fourmis comme des exemples parfaits de la société telle qu'ils l'envisageaient. Mais il y a un point fondamental que nous semblons tous ignorer : les sociétés de fourmis ne sont pas harmonieuses! Qui dit coopération, dit aussi conflits.
    /> La vie en société génère des guerres à tous les niveaux, entre mâles et femelles, enfants et parents, entre castes et entre colonies. Certains conflits sont violents, comme les guerres entre colonies, les fourmis y déployant de véritables stratégies militaires, la mise en esclavage de fourmis d'une autre espèce ou encore l'explosion de fourmis kamikazes lors d'attentats-suicides. D'autres conflits sont plus discrets. Par exemple, chez certaines espèces, le sperme du mâle éjecte le matériel génétique de la mère de son ovule... permettant au père d'être l'unique parent de sa progéniture.
    Ces différents conflits sont au coeur de la recherche actuelle sur les fourmis. Quelle est leur origine, quelles stratégies d'apaisement existent, comment plusieurs espèces arrivent-elles à coexister? Pourquoi n'y a-t-il pas d'espèce "super-dominante" qui extermine les autres? Partons à la découverte des sociétés de fourmis, des luttes qui les animent et des tromperies et manipulations subtiles qui les habitent!

  • Peter Brabeck-Letmathe, ancien PDG de Nestlé, apporte dans cet ouvrage un éclairage essentiel aux défis des systèmes alimentaires actuels. Il montre quels sont les liens des tendances alimentaires du passé avec les évolutions et changements sociaux en général. Il décortique les mutations qu'a connues la production alimentaire pour tenir compte des souhaits des consommateurs, des aspects environnementaux et de la préservation des ressources.

    La recherche nutritionnelle suscite beaucoup d'intérêt dans les médias grand public. Pourtant, de nombreux chercheurs se contentent de passer en revue et de confirmer les conclusions et recommandations qui existent déjà, tandis que d'autres rivalisent avec leurs collègues scientifiques pour tenter de les devancer ou de les contredire avec des publications toujours plus sensationnelles. Le consommateur se retrouve finalement seul et complètement désorienté par le flot d'informations qu'il reçoit. Ce livre lui permet de comprendre la responsabilité de l'industrie alimentaire et celle des décideurs politiques afin de faire les meilleurs choix possible quant à ce qu'il met dans son assiette.

    En utilisant une technologie de pointe et des normes de nutrition scientifiquement fondées, l'industrie alimentaire, grâce aux Life Sciences (sciences du vivant), a un rôle décisif à jouer dans l'amélioration du bien-être de différents groupes de populations, en offrant des régimes personnalisés efficaces et économiques qui permettront à la fois de prévenir et traiter les maladies aiguës et chroniques du XXIe siècle, mais également de lutter efficacement contre la malnutrition.

    « Dans ce livre, je me projette dans l'avenir. Je ne cherche pas à décrire un scénario de science-fiction, mais à présenter des faits issus de la recherche actuelle. Ces travaux de recherche produiront dans quelques années des résultats qui révolutionneront la production alimentaire, si bien que nous nous rapprocherons du rêve de l'être humain de vivre longtemps et en bonne santé. Nous ne devons pas laisser passer cette chance. »

  • En 2016 Elisabeth apprend qu'elle a un cancer du sein :

    « J'entends encore ces mots glaçants et terrifiants prononcés par mon médecin radiologue. Je m'en souviens parfaitement, car je pensais me débarrasser de ce contrôle de routine - la mammographie annuelle - avant d'aller rejoindre mes élèves à l'école où j'enseigne. Je portais mon cardigan préféré, rose à motifs japonais. Depuis ce jour-là, je n'ose plus l'enfiler lorsque j'ai un rendez-vous médical.

    Je ne me rappelle plus comment s'est terminée la consultation. Mais cette phrase,? «?Il va falloir prendre sur vous?», résonne chaque fois que je repense à cet instant.

    Les résultats (des analyses de la biopsie) sont arrivés le lendemain : carcinome invasif.

    Je n'ai retenu de cet échange qu'une seule autre chose : opération cinq jours plus tard. En quelques secondes, ma vie avait basculé. Faire les courses pour le repas du soir, avancer dans mes projets professionnels, planifier mes prochaines vacances, tout cela paraissait soudain sans importance. J'étais devenue une cancéreuse. » En 2019, Elisabeth est en rémission et traverse l'Atlantique avec six autres femmes qui, comme elle, ont vaincu le cancer. Leurs aventures, pas seulement sur l'eau, sont exemplaires.

    « La vie à bord passe trop vite. À peine levée, j'ai la sensation qu'il fait presque nuit. Dans quatre heures, il faudra se préparer pour les quarts. Ce matin, nous nous sommes baignées dans le grand bleu. Après le repas de midi, nous avons eu une longue discussion sur le cancer du sein. Un de ces moments intimes qui ne peuvent exister que dans un environnement propice aux confidences entre femmes. Nicole, Nadège, Caroline, Stéphane, Francesca et moi avons posé de nombreuses questions à Carine, notre spécialiste en gynécologie et obstétrique. La bonne nouvelle du jour : au cours de cette discussion, j'ai pris conscience que le cancer, je n'en avais plus rien à faire ! »

  • En France, plus de 3 millions d'hommes de plus de 50 ans ont des symptômes urinaires consécutifs à un problème de prostate. Même si, dans la majorité des cas, ces troubles sont bénins, des antécédents de tumeur de la prostate dans sa famille ou le retour d'un bilan biologique avec un taux de PSA (antigène prostatique spécifique) trop élevé font surgir le spectre du cancer de la prostate avec ses 8000 morts par an et la crainte d'un handicap urinaire ou sexuel lié aux traitements.

    Pourtant la mortalité par cancer de la prostate et les effets secondaires des traitements pourraient être réduits de moitié grâce aux nouvelles stratégies diagnostiques (imagerie fonctionnelle, tests génomiques, intelligence artificielle) ou thérapeutiques (robotique, traitements ciblés par l'image ou la biologie). Les controverses autour du dépistage du cancer de la prostate et la pluralité des avis, souvent divergents, désorientent le patient, l'incitent à faire la politique de l'autruche et le font entrer dans une véritable tourmente d'indécision.

    Cet ouvrage explique comment les dernières avancées médicales et technologiques optimisent la prise en charge des maladies de la prostate. La compréhension et la connaissance de ces avancées permettent au patient de participer au choix des différentes options thérapeutiques qui peuvent lui être proposées. Selon les cas les solutions les plus adaptées pour chacun deviennent concrètes et pratiques. Le patient est guidé, pas à pas, dans son parcours de prévention ou de soins, que la maladie prostatique soit bénigne ou cancéreuse. Le bon cap est choisi pour sortir de la tourmente.

  • Il a navigué sur toutes les mers. Pacha de frégate, puis de porte-avions et enfin amiral commandant de la force aéronavale, il a connu la plupart des crises internationales de ces dernières décennies. Il était sur la Méditerranée quand le Proche-Orient connaissait les secousses de la guerre de Kippour. Il était à la barre quand la guerre Iran-Irak imposait une surveillance du golfe arabo-persique. Il était à la tête de la flotte française pendant le conflit au Kosovo.

    Dans ces missions à haut risque, Alain Coldefy a développé une perception sensible de la stratégie internationale et un sens aigu de l'indépendance militaire de la France. Au point de s'opposer, quand il l'a fallu, à un contre-amiral américain qui voulait le voir déguerpir au plus vite pour mieux écraser Srebrenica sous un déluge de feu.

    Par la suite, Alain Coldefy a été directeur des relations internationales des armées, développant une vision politique et militaire qui lui permet d'établir un nouvel équilibre des forces. Aujourd'hui, loin des terrains d'affrontements, l'Amiral nous livre ses expériences passionnantes, ses anecdotes qui font l'Histoire et ses conceptions géostratégiques lucides et fondées.

    Avec une lettre de l'Amiral Philippe de Gaulle et une préface d'Erik Orsenna.

  • Depuis 2012 et les débuts de la Fondation Race For Water, Marco Simeoni consacre une partie de sa fortune personnelle à la protection de la planète et finance l'ensemble du projet. Il a acheté le bateau Planet Solar qui fonctionne grâce à l'énergie des panneaux voltaïques qui constituent son pont, et parcourt les océans pour sensibiliser les populations locales au tri et au respect de l'environnement. Heureusement, d'année en année la prise de conscience de l'urgence climatique et environnementale progresse et quelques entreprises décident de s'y intéresser. Ainsi, depuis 2018 de superbes montres bleu aigue-marine sont apparues aux poignets de l'équipage et le bateau affiche fièrement sur son étrave le nom « Breguet ».

    Si Race for Water n'est pas la seule fondation dédiée à la protection des eaux, c'est l'unique entreprise qui propose de combattre le mal à sa racine : avant que les déchets ne traversent les fleuves et se déversent dans les océans, il faut limiter l'usage du plastique et surtout apprendre à le recycler de manière suffisamment rentable pour que les gens n'aient pas intérêt à le jeter. Son procédé est astucieux : il propose la construction de multiples petites usines produisant de l'électricité à partir du traitement du plastique.

    Ce livre raconte le périple d'un équipage motivé, positif, et d'une entreprise qui refuse la fatalité et privilégie des solutions concrètes et durables. Il est magnifiquement illustré notamment par des images du photographe sportif Peter Charaf. Car c'est en voyant la planète et ses merveilles que l'on réalise encore et toujours la nécessité de la préserver.

  • Ascensions

    Peter Brabeck-Letmathe

    • Favre
    • 13 Novembre 2020

    « Combien d'enfants ai-je croisés sur ma route en cette année 1969 où j'ai arpenté l'Autriche au volant de mon camion frigorifique ? Combien de regards ai-je vu s'illuminer par la promesse d'une glace, petit plaisir simple et toujours recommencé ?

    Je ne savais pas alors que le modeste livreur de glaces traverserait les continents, gravirait les échelles hiérarchiques, troquerait les bâtons glacés pour des concepts audacieux et des entreprises performantes. Je ne savais pas que ce camion me conduirait loin au-delà des routes autrichiennes, que j'aurais bien des virages à négocier, des chemins escarpés à emprunter, des sommets à conquérir. Mais jamais, au cours de ma vie professionnelle, je n'ai été plus heureux que durant cette période, j'y ai connu les heures les plus épanouissantes de ma carrière... Petit entrepreneur solitaire, j'ai savouré chaque instant de ma liberté.

    Finalement, cette expérience a conditionné l'ensemble de mon existence et posé les bases de tout ce que j'ai pu apprendre sur la vente. Bien plus tard, la version autrichienne de Forbes a titré sous mon portrait en couverture : Der ewige Verkäufer, l'éternel vendeur. Le magazine avait peut-être raison. En tout cas, j'ai compris ce qui forgerait ma compétence. J'ai senti que cette puissance qui me poussait à me lever tous les matins avec fougue et envie serait le secret de ma réussite. Quelle serait donc cette puissance mystérieuse ? Le plaisir ! Le plaisir de vendre, le plaisir de provoquer - voire de susciter - cette étincelle d'envie décelée au fond des yeux d'une petite fille croisée sur les rives du Wörthersee. »

empty