• "Au lendemain de la seconde guerre mondiale, les chemins de fer secondaires comptaient plus de 8 000 kilomètres de voies ferrées, la plupart à voie étroite, parcourues par des trains à vapeur et des autorails desservant des territoires ruraux négligés par le « grand » chemin de fer. Mais en 1960, ces trains avaient presque tous disparu, victimes de la motorisation rapide des campagnes et de la concurrence routière. - L auteur a parcouru la plupart des réseaux survivants à cette époque. Ses photographies, toutes inédites, sont un témoignage précieux des mutations de cette décennie."

  • Le 29 janvier 1966, les tramways de la ligne B circulaient pour la dernire fois dans les rues de Lille, mettant un terme une histoire de 92 ans, initie en 1874 par les premiers tramways chevaux. Ainsi disparaissait le dernier grand rseau de tramways urbains de France, vingt ans avant la renaissance de ce mode de transport dans de nombreuses villes et en rgion parisienne. A travers les photos de l'auteur, toutes indites, ce livre voque les quartiers et les communes desservis par les dernires lignes de tramway qui parcouraient l'agglomration lilloise, ainsi que les installations techniques et le matriel roulant du rseau, sans oublier le Mongy , tramway interurbain qui relie encore aujourd'hui Lille Roubaix et Tourcoing. Passionn par les chemins de fer et les transports urbains, Christian Buisson a abondamment photographi les tramways de Lille dans leurs dernires annes de fonctionnement. Il a consacr son activit professionnelle aux transports urbains, o il a notamment dirig l'exploitation du tramway de Nantes et la ralisation de la premire ligne du tramway d'Orlans.

  • "Au début des années 1960, le tramway électrique était présent dans six villes de Belgique : trois en Wallonie (Liège, Verviers, Charleroi), deux en Flandre (Anvers, Gand), sans oublier bien sûr la capitale, Bruxelles. S'y ajoutaient de nombreuses lignes de tramways vicinaux autour de Bruxelles, Charleroi et Anvers, ainsi que sur la Côte, entre La Panne et Knokke. Aujourd'hui, si le tram a disparu des rues de Liège et de Verviers, il est toujours actif dans les autres villes après avoir été profondément modernisé.
    L'auteur évoque ces tramways si caractéristiques d'un pays qui fut l'un des berceaux de l'industrie ferroviaire au tournant des XIXe et XXe siècles. Les photographies d'époque prises par l'auteur, toutes inédites, montrent aussi combien l'environnement urbain a changé au cours du demi-siècle écoulé. - "

  • Il y a 45 ans, au soir du 22 janvier 1971, le dernier autobus parisien Renault TN4HP de la ligne 21 rentrait au dépôt : c'était la fin des autobus à plate-forme ouverte qui étaient, depuis plusieurs décennies, un incontournable du paysage et de l'ambiance des rues de Paris. Malgré leur anachronisme, ils étaient aimés des Parisiens qui ne les ont pas oubliés.A travers les photos d'époque de l'auteur, toutes inédites, ce livre évoque les années 1960 qui ont vu la disparition progressive de ces autobus au profit de véhicules plus modernes. On les retrouve ligne par ligne à Paris comme en banlieue, ce qui a, au passage, le mérite de nous faire redécouvrir le quotidien d'une époque en pleine mutation.

  • "Après deux ouvrages consacrés aux tramways de Wallonie et de Bruxelles, l'auteur évoque ici les tramways des deux grandes villes de Flandre ainsi que ceux de la côte. Ces réseaux sont toujours très actifs, après avoir été profondément modernisés. Les photographies inédites de l'auteur prises à cette époque montrent le chemin parcouru et aussi les mutations de l'environnement urbain dans lesquels le tramway reste un élément familier de la vie quotidienne."

empty