• Un matin d'hiver, Bruno K, professeur de littérature, déambule dans les rues de Genève et s'effondre, victime d'une crise cardiaque.

    Quand ses deux frères Georgely et Alexakis apprennent la nouvelle, un espoir fou s'évanouit. Le soir même, ils auraient dû se retrouver au Victoria Hall à l'occasion d'un récital de violon d'Alexakis. Pour la première fois depuis des décennies, la musique allait les réunir.

    De la Grèce des années 20 à la Suisse des années 70, La Partition nous plonge dans l'histoire de cette fratrie séparée par leur mère Koula. Une femme intense, solaire, possessive pour qui l'amour ne peut se vivre que sur un air de tragédie.

  • Assise à la table, elle regarde les mains qui papillonnent : pointent du doigt, caressent une joue, soutiennent un discours. Chaque mouvement déplié en rappelle un autre, le père et l'amoureux, ses deux plus grandes histoires, sont liés par leurs gestes. Ce ressac de souvenirs offre à la mémoire la passion de l'âge adulte, l'innocence de l'enfance, et la peur aussi, du temps qui passe, du souvenir qui glisse.

  • Les fidélités

    Diane Brasseur

    Que ne dit-on pas contre les hommes infidèles. Salauds, lâches, hypocrites, égoïstes. L'ont-ils cherché ? Assurément. L'ont-ils tous mérités ? Ça reste à voir. Notre narrateur à 54 ans, un emploi, une famille. Ses semaines, il les passe à Paris en compagnie d'Alix, sa maîtresse, de 20 ans sa cadette. Ses week-ends, à Marseille, entouré de sa femme et de sa fille. La situation serait confortable, s'il n'était pas rongé par la culpabilité. A la veille de Noël, il décide qu'il doit faire un choix : sa femme ou sa maîtresse. Mais comment choisir quand on se sent tenu par des fidélités multiples ?

empty