• Mourir comme Crésus

    Joseph Farnel

    Georges Lernaf, détective privé, et son ami le commissaire Emile Dujardin enquêtent sur la disparition de Robert Duchêne, poignardé en pleine rue, au sortir d'une garde à vue pour violences conjugales. En fouillant dans la vie de ce dernier, le duo lève le voile sur une double vie à l'opulence et au luxe inouïs ainsi que sur de nombreux autres secrets.

    De faux-semblants en vrais proverbes, Joseph Farnel nous entraîne avec lui dans une enquête et cette atmosphère particulière qui fait son originalité.

  • Le cinéma pornographique et ses vedettes plus souvent hybrides féminin-masculin. La drogue qui circule sous le manteau. Les cadavres mutilés qui s'exposent en plein jour. Voilà à quoi est confronté le privé Georges Lernaf qui, entre les rencontres féminines et sa vélocité de résoudre une enquête où les rebondissements explosent comme un orage d'été, n'en n'oublie pas pour autant l'humour auquel il nous a habitué...

  • Le détective privé Lenarf est engagé par un entrepreneur de pompes funèbres organisant des enterrements pour VIP et dont deux clients sont morts à intervalles rapprochés, ce qui suscite une double interrogation. Rejoint par deux pointures de la police officielle, Lenarf partira à L'île de la Réunion découvrant les dessous d'une affaire aussi dangereuse qu'étonnante.

  • Le retour de Fanny

    Joseph Farnel

    1942, Rafle du Vel d'Hiv. Alors que sa famille est embarquée, Fanny Goldberg parvient à se cacher et à atteindre la zone libre où elle est accueillie par des Résistants, Pierre et son épouse Simone. Avec leur aide, elle change d'identité et devient Fannie Madur, une cousine couturière. A la Libération, Fanny remonte à Paris où elle ouvre une maison de couture de renommée mondiale. Mais après une vie bien remplie, elle quitte tout et retourne rejoindre les siens dans cette campagne qui lui rappelle tant de souvenirs et où elle avait trouvé le repos et une famille...

  • A la Libération, Juliette fugue, abandonne ses parents aimants pour rejoindre Alain à Paris, un résistant dont elle est tombée folle amoureuse. Pourtant, Alain n'a pas toujours été du bon côté pendant la Guerre, et Juliette découvre une vie qu'elle va rapidement adopter : l'argent, le luxe, mais aussi les magouilles... Sera-t-il trop tard quand elle ouvrira les yeux sur celui qu'elle croit aimer ?

    1 autre édition :

  • Dans le Paris de l'avant-guerre, le petit Joseph n'a pas assez de ses deux yeux pour engranger tous les bonheurs qui s'offrent à lui. Mais ses parents refusent de s'épingler une étoile sur le coeur et se réfugient avec leurs quatre enfants dans le Limousin. Le jeune Parisien se mue vite en un petit paysan qui vit au rythme des saisons en compagnie des autres gosses de son âge, dont Solange, son premier émoi amoureux.

    1 autre édition :

  • Ces vies obscures dont on parle rarement. On entre dans le milieu des "bougnats" des petits quartiers de Paris. Un mariage urgent avec le fils de la patronne, trois filles, dont l'une est de Monsieur Georges le client si distingué.
    Le veuvage quand son mari meurt à la Seconde Guerre mondiale, un enfant juif qu'on soustrait aux rafles; et les trois filles qui grandissent, avec les amours vrais et les mauvais mariages. Quand Emilie, remariée sur le tard, regagne l'Auvergne, elle passe le flambeau à Jeannine, la plus jeune, et c'est comme si tout allait recommencer. Un roman où les destins se croisent et rencontrent l'histoire: la Deuxième Guerre mondiale, la déportation, la résistance, la naissance d'Israël, l'Algérie...
    Un roman pourtant sans fioriture dont les pôles sont Paris et l'Auvergne, et les héros, des gens "ordinaires". Une belle histoire qui nous touche droit au coeur.
    Une oeuvre originale aux allures de saga, mais une saga des justes.

    1 autre édition :

  • Amnésie funeste

    Joseph Farnel

    Il est minuit. Du bruit dans l'escalier. Intrigué, Antoine Henri ouvre la porte de son appartement et reçoit un coup sur la tête. Réveil douloureux, perte de mémoire, et un sac de sport rempli de billets de banque. Lernaf mène l'enquête. Le propriétaire du butin devient menaçant... Peut-être la meilleure enquête de Lenarf. Intrigante à souhait, au suspens savamment entretenu, et pétrie de cet humour qui ne cesse de ravir les aficionados de l'excellent Joseph Farnel.

    1 autre édition :

  • Le voisin du dessus

    Joseph Farnel

    Georges Lernaf ne s'attendait pas à recevoir cette Vénus venue lui demander d'enquêter sur la meilleure façon de se débarrasser de son ex souteneur « Pierrot le dingue ».
    Il ne s'attendait pas non plus à ce que son voisin du dessus reçoive ce même jour une balle entre les deux yeux.
    Il ne s'attendait encore moins à ce que ce soit son ami, le commandant Emile Dujardin, qui soit en charge de cette affaire.
    Mais lorsqu'il apprit que la vénus était la fille de son voisin du dessus, il se rendit compte qu'il avait mis le pied dans un nid de frelons et ça, il ne s'y attendait pas du tout !

  • Juif dans la Russie de 1917, Schmuel est obligé de fuir après le meurtre de sa famille.
    Commence alors son voyage qui le mène, en premier lieu, à Moscou, chez des soeurs.
    Voulant échapper aux conflits entre les armées du tsar et celles des bolcheviks, Schmuel quitte son pays, partant toujours plus à l'Ouest jusqu'à la France. Il se reconstruit une vie à Paris mais est-il pour autant à l'abri de l'antisémitisme grandissant en Europe ?

  • Canou

    Joseph Farnel

    À douze ans, Michel Canouviel perd ses parents de façon accidentelle. Refusant d'aller à l'orphelinat, il s'enfuit à Paris. Ici, celui qu'on appellera désormais « Canou » fait son apprentissage auprès d'Armand, baignant dans de peu honorables activités. Au fur et à mesure des rencontres et des années, le jeune homme, dégourdi et opiniâtre, engrange beaucoup d'argent et mène une vie paisible, voire ennuyeuse.
    Au point de ne pas s'apercevoir que la France sera bientôt occupée ! De cette prise de conscience va naître le nouveau Canou qui s'engagera bientôt dans la Résistance.

  • Les amants du dernier jour

    Joseph Farnel

    • City
    • 24 Octobre 2018

    Paris vit au rythme de l'Occupation allemande. Pour se rendre utile, Judith, fille d'immigrés russes, devient interprète au Ministère de l'Intérieur. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle tente d'avoir accès à certains secrets pour les transmettre au réseau de Résistance qui l'a recrutée.

    Mais la jeune femme va voir ses certitudes vaciller le jour où, lors d'une mission d'espionnage, elle rencontre Reinar, un commandant de l'armée allemande. L'homme est charmant, éduqué, intelligent. C'est le coup de foudre.  Le problème, c'est que Judith est mariée. Son époux est parti au front et elle est sans nouvelles. Est-il mort au combat  ? Le coeur écartelé, prise dans la tourmente de la guerre, la jeune femme va devoir faire un choix qui scellera son destin...  Une femme de caractère et de coeur dans les chaos de la guerre.

  • Un demi-siècle de mode Nouv.

  • Découvrez Les secrets du Mossad, le livre de Joseph Farnel. Si les échecs du Mossad sont très vite rendus public, les réussites restent pour la plupart secrètes. Le 14 mai 1948, à 16 heures, Ben Gourion lit la déclaration de la naissance de l'Etat d'Israël, après avoir entonné l'hymne national. En 1949, il fonde un organisme unique visant à améliorer la coopération entre les services de sécurité déjà existants en Israël : le Mossad. Cette année-là, David Elbaum n'a pas encore deux ans. Il ne sait pas que son destin sera intimement lié à ce service secret. Et qu'il en sera l'un des piliers. Alors âgé de dix-sept ans, le jeune David est approché par un dénommé Moshé, qui conserve religieusement le mystère sur sa vie.
    Moshé lui propose sans détour de devenir membre du Mossad.
    Ainsi va de la nouvelle vie de David, surnommé "MM", Mossad Man. Ses missions : démanteler une cellule nazie, rapporter du pétrole en Israël, traquer les ennemis du pays, observer des mouvements de troupe égyptiens en proie à la guerre... A chaque action, il faut faire vite. Un récit qui se lit au rythme du métronome d'un compte à rebours. "Le problème ne fut pas d'obtenir le renseignement, mais de l'exploiter correctement."

  • Georges Lernaf, le privé de ces dames, n'a pas vu venir le coup.
    Pourtant, ce n'est pas un débutant, ni dans la résolution des enquêtes, ni dans ses relations avec le beau sexe. On n'ignore pas qu'un train peut en cacher un autre, mais on oublie aussi qu'une créature de rêve peut en cacher une autre, et celle-là, décochée à la façon d'un missile par un des sbires de Lucifer.
    C'est ainsi que, de chasseur il devient le gibier qui le fait tomber dans un piège le précipitant dans une cavale qui pourrait bien le mener en ligne droite dans les paradis carcérales de la douce France, les poignets munis de bracelets qui ne viennent pas d'un des grands bijoutiers de la Place Vendôme. Jusqu'à Dujardin, le commandant de police, et néanmoins son ami, qui doute de lui.
    Alors, « il court, il court le privé » de ces dames, à la recherche d'un bois joli.et ce n'est pas joli, joli.
    Georges Lernaf, le privé, et Emile Dujardin, le commandant de police, n'en oublient pas pour autant les plaisirs de la cuisine de nos grands-mères, et ne rechignent pas à la dégustation, on peut le dire comme ça, des bons petits vins de pays que nos viticulteurs soignent avec amour.
    La fine équipe est de retour pour votre plaisir.À déguster, sans modération !
    L'auteur : Joseph Farnel, dont certaines critiques disent qu'il est poly-écrivain, a dirigé une maison de couture de renommée internationale durant de longues années. Parallèlement à cette carrière industrielle, il a mené une activité littéraire dense, qu'il poursuit aujourd'hui. Il est l'auteur d'une vingtaine de romans dont de nombreux récompensés par des prix littéraire, parmi lesquels Le butin du Vatican (éditions Pascal Galodé) qui a obtenu le

  • Le butin du vatican

    Joseph Farnel

    Georges Lernaf croyait en avoir fini avec les tableaux spoliés durant la deuxième guerre mondiale. C'est pourquoi il s'étonne lorsqu'un homme d'église, envoyé par le Vatican, sollicite un rendez-vous, dans le cadre de son enquête sur un trafic occulte d'oeuvres d'arts volées, réapparaissant, bien que tachés de sang, près de 70 ans après, dans certaines collections ou ventes sulfureuses. Il acceptera de le recevoir mais le regrettera très vite. Comme il regrettera d'avoir ramassé cet étui de cuir que tenait l'ecclésiastique avant de baigner dans son sang. Etui de cuir renfermait une toile de Frans Hals, natif d'Anvers au 16ème siècle et peintre de génie. A partir de là, tout va se précipiter pour notre détective.

  • Des tableaux de grands maîtres ont disparu durant la Seconde Guerre mondiale.
    Quand ils réapparaissent, cinquante ans après, le miracle sent le trafic à plein nez...Georges Lernaf, détective privé de son état, se trouve mêlé à cette affaire dont il doit, avec l'aide du commandant de police Emile Dujardin, reconstituer l'écheveau d'intrigues. Les fils le mèneront jusqu'aux services spéciaux de différents pays, en passant par la passion de la peinture et de la justice... Le but ? Retrouver la collection Schloss.
    Les deux compères, dont les dialogues ne manquent pas de piquant, vont s'y employer tout en évitant de laisser trop de cadavres sur leur chemin. Et ce n'est pas une mince affaire car, c'est bien connu, le monde de l'art est im-pi-toya-ble. Du suspense, de l'humour, une écriture alerte et accrocheuse pour ce polar moderne et imprégné des grands classiques du genre. Le plaisir que prend l'auteur à nous entraîner au coeur de l'action, argot et bonne franquette inclus, est tout à fait contagieux.
    Flingue bien calé sous l'aisselle, dévorez cette enquête entre coups de feux et coups de pinceaux.

  • Crimes sur cène

    Joseph Farnel

    " Cigarettes, whisky et p'tites pépées...
    " comme le chantait Eddie Constantine. Cela colle, comme une seconde peau, à Georges Lernaf, détective privé. Avec son ami, Emile Dujardin, commandant de police, qui truffe son langage de dictons approximatifs ou incomplets, il est à la recherche de têtes égarées, envolées, disparues : celles qui manquent aux cadavres que semble semer un tueur en série. C'est un ballet de nymphomanes, parfois aux goûts variés, croisant - et plus - hommes d'affaires, avocats et princes de la pègre ; et notre privé et notre commandant de police, à crocs, ne peuvent que geindre : " J'ai perdu la tête ! ".
    Vont-ils la retrouver ? Quand vous aurez, ami lecteur, terminé ce livre, vous le saurez. Mais ne le dites pas à vos amis, vous vous en feriez des ennemis.

  • J.FARNEL a eu un parcours quelque peu insolite. Ecrivain chevronné, il aime
    toucher à tous les domaines dans les nombreux ouvrages qu'il a déjà édités. Il
    nous montre une des facettes de son talent dans ces 14 nouvelles, rédigées
    d'une plume alerte et dans un style jeune. Tantôt dans un langage aérien, plein de poésie, il nous émerveille en nous entraînant dans un monde irréel, tantôt avec une expression plus âpre, et dans un souci de devoir de mémoire, il nous fait revivre bien des épisodes du passé, depuis la Shoah et la Résistance jusqu'à la « sale » guerre. Il sait nous faire rire et pleurer. Le lecteur prendra un grand plaisir à lire ces nouvelles...

empty