Et enfin septembre arriva Et enfin septembre arriva
Et enfin septembre arriva Et enfin septembre arriva

Et enfin septembre arriva (édition trilingue français/portugais/italien ; préface Martin Rueff)

À propos

«E finalmente arrivò il settembre» Et enfin septembre arriva est une nouvelle inachevée d'Antonio Tabucchi, écrite en 2011. Elle aurait sans doute été perfectionnée et surtout complétée si le destin ne s'y était pas opposé. Il s'agit d'un condensé des thèmes que l'auteur affectionnait, texte sur l'engagement politique, l'absurdité de la guerre, sur la connaissance, la langue et aussi sur le Portugal. Il est aussi riche d'une émotion et d'une tension urgentes. « L'épisode qui inspira Antonio Tabucchi lui a été raconté par une amie, Helena Abreu, qui l'avait vécu personnellement alors qu'elle fréquentait la faculté de Lettres de Lisbonne et qu'elle participait aux « excursions dialectales », organisées à la fin des années 60 par le grand professeur de linguistique portugaise Luís-Filipe Lindley Cintra, le professeur de cette nouvelle. Les faits dont il est question ont eu lieu à Trás-os-Montes, dans un village près de Chaves. À cette occasion, alors que le groupe dirigé par le professeur interviewait près de la sacristie une vieille femme (il semblerait que le professeur était embêté, car on leur avait présenté des vieilles édentées, ce qui pouvait interférer dans la prononciation véritable des termes choisis pour le test de linguistique), on commence à entendre des cris terribles dans le village - des cris de femmes désespérées, aigus, presque inhumains, un coeur de tragédie grecque, des cris qui marquaient comme du fer chauffé à blanc. Rapidement on sut que la cause était l'arrivée d'un télégramme annonçant le décès sur le terrain de guerre en en Afrique d'un jeune du village. Parmi les membres du groupe de Lisbonne certains restèrent comme pétrifiés, d'autres effondrés en larmes. Cela avait été une des expériences les plus fortes de leur vie. La vieille était la grand-mère du jeune homme mort et, malgré la nouvelle, elle continua d'ânnoner des mots au magnétophone. »

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles > Nouvelles

  • EAN

    9782367321684

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    76 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    80 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Multilingue   Broché  

Antonio Tabucchi

Né à Pise en 1943, Antonio Tabucchi, est l'auteur d'une vingtaine de livre (romans et récits) traduits dans le monde entier et qui ont reçu plusieurs récompenses internationales (prix Médicis Étranger en 1987, prix Pen Club en 1992, prix Campiello et Viareggio en 1994, prix européen Jean Monnet en 1995, prix Méditerranée en 2004). Philologue et traducteur italien de Pessoa, auquel il a consacré plusieurs essais, il a été professeur à l'Université de Sienne et professeur invité au Bard College de New York et au Collège de France. Il a collaboré au Monde, au Corriere della Sera et à El País et a publié de nombreux textes dans la Nouvelle Revue Française.ÿCertains de ses livres ont été adaptés au théâtre et au cinéma (Nocturne indien par Alain Corneau, Le fil de l'horizon par Fernando Lopez, Pereira prétend par Didier Bezace et Roberto Faenza, Requiem par Alain Tanner).ÿÿÉcrivain italien, Antonio Tabucchi est né à Pise en 1943. En 1962, il vient étudier la littérature à Paris et découvre l'?uvre de Fernando Pessoa. Son enthousiasme l'amènera à faire du Portugal sa deuxième patrie. De 1987 à 1990, il dirige l'Institut culturel italien à Lisbonne. Il partage aujourd'hui sa vie entre Lisbonne, Pise et Florence, et enseigne la littérature portugaise à l'université de Sienne. De lui, les Éditions Gallimard ont publié Tristano meurt (Du monde entier, 2004, Folio n°4386), Le fil de l'horizon (Folio n°4384), Le Jeu de l'envers (Folio n°4385), Petites équivoques sans importance (Du monde entier, 2006, Folio n°4609), Requiem (Folio n°4383), Rêves de rêves (Folio n°4479), L'ange noir (Folio n° 4613).

empty